Le poids de nos habits sur la planète

C’est un fait, nous sommes victimes de notre environnement qui change de collections au fil des saisons. Nous achetons aujourd’hui deux fois plus de vêtements qu’il y a dix ans mais nous les conservons deux fois moins longtemps. Notre comportement a donc un impact néfaste sur l’environnement.

Le textile est la deuxième industrie la plus polluante de la planète après celle du pétrole. Très fructueuse, la mode est à l’origine d’entre 3 et 10% des émissions de carbone dans le monde.

Les vêtements nous concernent tous c’est donc à nous, en tant que premiers acteurs de ce système, d’arrêter cette bombe à retardement.

Pour agir il est important de comprendre. Comment nos vêtements impactent-ils lourdement notre planète ?

 

LES MATIÈRES PREMIÈRES

Nos vêtements sont composés de matières premières. Il existe deux catégories : les fibres synthétiques et les fibres naturelles.

Les fibres synthétiques correspondent à des dérivés pétrochimiques et consomment donc moins d’eau, de pesticides et d’engrais que le coton. Néanmoins, ces fibres émettent 3 fois plus de CO2 dans l’atmosphère que le coton. Quelques chiffres selon Greenpeace : aujourd’hui 60% des vêtements contiennent du Polyester et cette part pourrait passer à 63% d’ici 2030.

Les fibres naturelles correspondent à la laine, au coton, au lin et au chanvre. Cette culture représente 25% de la consommation mondiale de pesticides et 10% des engrais consommés. Quelques chiffres : 5 400 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 kilo de coton.

 

LA PRODUCTION

Les matières premières sont utilisées et transformées pour produire un vêtement. Produire c’est donc polluer et ainsi nuire à l’environnement. Produire c’est évidemment consommer de l’eau. L’industrie du textile est le 2e consommateur d’eau après l’agriculture. Quelques chiffres : 2800 litres d’eau sont nécessaires pour produire un tee-shirt en coton et 7 000 à 10 000 litres pour un jean. En Chine, 70% des cours d’eau sont pollués à cause de la production textile.

Cette industrie est de plus en plus polluante, et pourtant, la production de vêtements a doublé entre 2000 et 2014.

 

LE CYCLE DE VIE

Le cycle de vie d’un vêtement diffère selon son utilisation.

Premièrement, un lavage fréquent d’un vêtement tend à user les fibres. Les vêtements contiennent des fibres synthétiques qui rejettent des particules dans l’environnement. En effet, 15 à 30% des plastiques qui polluent les océans seraient des microparticules et 35% d’entre-elles proviendrait des vêtements synthétique lavés.

Secondement, la société incite à la sur-production et donc à la sur-consommation. Chaque année, plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées en décharge. En effet, 80% des vêtements que nous n’utilisons plus sont jetés et seulement 20% sont collectés pour être recyclés ou réutilisés. Ces chiffres doivent nous alarmer.

 

C’est donc à nous de faire le premier pas en consommant écologique. Les vêtements de seconde-main ne doivent plus être enterrés mais portés. Les vide-dressing de chacun d’entre nous sont à échanger. Luttez contre vos habitudes de consommation et intégrer notre communauté Swap-Chic. Nous vous permettons de limiter votre empreinte carbone sur l’environnement et de redorer votre garde-robe en un simple échange.